Date
10 Jul 2024

Les nouveaux usages de la « communauté Vinted »

Le rapport d’impact publié par Vinted, exposant à Paris Retail Week, permet de mesurer les changements d’habitudes des utilisateurs de la plateforme.

Pour élaborer son rapport d’impact, Vinted a mené une étude auprès de plus de 100 000 membres à travers la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne et le Royaume-Uni.  
Le principal enseignement est résumé ainsi dans le communiqué qui accompagne la publication du rapport : « la seconde main s’ancre solidement dans les habitudes de consommation des Européens, et plus particulièrement dans celles des Français. Désormais, une large majorité des membres Vinted considèrent en effet la qualité des articles de seconde main comme étant équivalente à celle des produits neufs. Ils s’assurent également d’acheter des articles neufs de meilleure qualité et en prennent soin, afin de pouvoir les revendre puis de réinvestir l’argent dans des articles de seconde main. »

Seconde main, premier choix

Changement d’habitudes donc… mais surtout de garde-robe !
« 65 % des personnes interrogées à travers l’Europe déclarent qu’au moins un quart de leur garde-robe est composé d’articles de seconde main. La France fait figure de bonne élève puisque 40 % des Vinties y possèdent une garde-robe majoritairement composée d’articles de seconde main, témoignant de leur engagement croissant envers une consommation plus durable » relève ainsi Vinted, qui note également que « la seconde main est devenue le premier choix pour de nombreux membres ». Et pour cause : « plus de la moitié des membres (53 %) déclare dépenser moins d’argent pour des articles de mode depuis qu’ils ont commencé à acheter sur Vinted, tandis que seuls 14 % dépensent le même montant. »
Entre bonne conscience et bonne affaire, la communauté Vinted a décidé de ne pas choisir !

Pour consulter le rapport d’impact Vinted, rendez-vous ici

Pour plus d’actualités, rendez-vous ici